Skip links

Jury 2018

Fondateurs du Prix

Lucile Schmid

Lucile Schmid est coprésidente de la fondation verte européenne, vice présidente de la fabrique écologique, conseillère de la rédaction d’Esprit. Avant de coordonner le numéro de janvier-février 2018 de la revue Esprit intitulé  Les mondes de l’écologie; Lucile Schmid a publié La seconde Guerre d’Algérie, le quiproquo franco algérien ( Flammarion, 1996 ) , Parité Circus ( Calmann-Lévy, 2008) et la France résiste-t-elle a l’écologie ? ( Bord de l’eau, 2017 ).

Laure Limongi

Laure Limongi est née à Bastia ; elle travaille entre Paris, Le Havre et la Corse. Écrivaine, outre de nombreux textes en revues et collectifs, elle a publié une dizaine de livres entre fiction, poésie et essai tels Anomalie des zones profondes du cerveau (Grasset, 2015), Ensuite, j’ai rêvé de papayes et de bananes (Éditions Le Monte-en-l’air, 2015), Soliste (Inculte, 2013), Indociles (essai littéraire sur Denis Roche, Hélène Bessette, Kathy Acker et B.S. Johnson, Éditions Léo Scheer, 2012)… Ses dernières performances littéraires ont été programmées au Palais de Tokyo, aux Laboratoires d’Aubervilliers, à la Maison de la Poésie de Paris, à La Colonie. Laure Limongi a exercé le métier d’éditrice (collections « & » chez Al Dante puis « Laureli » aux Éditions Léo Scheer), elle est aujourd’hui enseignante en création littéraire à l’ESADHaR et dirige le parcours Création du Master de Création littéraire du Havre.

www.laurelimongi.com
Le site du Master de Création littéraire du Havre : www.crealit.fr

Rémi Baille

Rémi Baille est étudiant en master de philosophie à l’Université Paris VIII et diplômé de Sciences Po Lille en relations internationales. Après avoir rencontré Lucile Schmid à la revue Esprit, il devient secrétaire de l’association du prix du roman d’écologie.

Sarah Grau

Diplômée de Sciences Po Bordeaux, Sarah Grau est directrice opérationnelle du think tank La Fabrique Ecologique depuis février 2016.

Elle a précédemment travaillé comme collaboratrice parlementaire auprès d’une députée membre de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire. Elle avait alors notamment suivi la préparation et le déroulement de la COP21 ainsi que les travaux autour de l’affichage environnemental.

Dalibor Frioux

Dalibor Frioux est agrégé de philosophie, consultant et écrivain. Militant écologiste, il collabore au think-tank Terra Nova. Il a publié de nombreux essais et ouvrages de référence, ainsi que deux romans aux éditions du Seuil, “Brut” (2011) et “Incidents voyageurs” (2014). Dernier ouvrage paru, un essai-manifeste sous forme d’anthologie : “Eloge du sommeil à l’usage de ceux qui l’ont perdu” (Seuil, 2017).

Giulio Giorgi

Grand amateur de la vie en plein air, Giulio Giorgi a quitté a 17 ans boutiques de luxe et smog milanais pour vivre dans les fjords norvégiens. Malgré ses velléités de vivre dans les bois, il ne pourra s’empêcher de revenir périodiquement à son berceau aux mille vitrines, mamma, pasta et arte obligent. Sa vie entre Scandinavie et Italie a finalement trouvé depuis 2010 un centre d’équilibre dans la capitale française. Ingénieur agronome et paysagiste, Giulio a certes renoncé à la wilderness mais il continue de s’intéresser au rapport entre l’homme et la mise en pratique de ses idéaux de nature. Il travaille actuellement pour l’agence de paysage Locuscape et pour l’Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles (ENSP) comme enseignant. Giulio est dans le comité de pilotage des Carnets de Paysage (Actes Sud) et écrit pour “strabic”, revue en ligne de conception et art de faire (http://strabic.fr/Giulio-Giorgi). Il intervient en tant qu’enseignant autour d’esthétique environnementale et projets paysagers à l’Ecole Nationale de Supérieure de Création Industrielle (ENSCI) et à l’Ecole Supérieure de Design et Métiers d’Art d’Auvergne.

 

Olivier Mongin

Olivier Mongin est écrivain, essayiste et éditeur. Il a été directeur de la revue Esprit de 1988 à 2012. Il travaille aujourd’hui sur les questions urbaines et dirige la revue « Tous Urbains ».

Écrivains

Alice Ferney

Alice Ferney, née en 1961, étudie à l’ESSEC puis prépare une thèse en Sciences économiques à l’EHESS et devient maître de conférence à l’Université d’Orléans. A publié onze romans chez Actes Sud.

Alexis Jenni

Alexis Jenni est né à Lyon en 1963. Agrégé de sciences naturelles, il a été professeur de lycée, tout en écrivant. Son premier roman publié, L’art français de la guerre, lui a valu le prix Goncourt en 2011. Depuis il écrit des nouvelles, des romans, des essais de spiritualité ou sur la peinture. En 2017 paraît Femmes d’ici, cuisine d’ailleurs, oeuvre collective sur la cuisine des femmes des banlieues de Lyon, et La Conquête des îles de la Terre Ferme, roman épique racontant la conquête du Mexique.

Camille Guichard

Après des études supérieures en mathématique, Camille Guichard réalise de nombreux documentaires de création sur la peinture, la sculpture, le théâtre, l’architecture et la danse contemporaine, ainsi que des courts métrages de fiction. Parallèlement à ses activités de réalisateur et de fiction, il mène celles de scénariste, notamment à la télévision et au cinéma, et d’écrivain. Son premier roman Vision par une fente est édité chez Gallimard. Sort actuellement son dernier roman Pique-Nique, édité au Mercure de France, publié en janvier 2018.

Libraires

Julien Doussinault

Julien Doussinault est né en 1980. Il est libraire à l’Écume des Pages (Paris).

Serge Wanstok

Serge Wanstok est libraire à La Galerne, librairie havraise généraliste créée en 1982.

 

Anaïs Ballin

Anaïs Ballin, 29 ans, libraire depuis dix ans, à Marseille (Mucem) puis en région parisienne.

Georges-Marc Habib

Je m’appelle Georges-Marc Habib, je suis libraire depuis 1992, j’ai commencé à Aix en Provence et suis maintenant gérant d’une librairie à Paris dans le XXème, L’Atelier, mais aussi Président de la Générale Librest, 1èr réseau mutualiste dans le monde du livre.

 

Étudiants du Master de Création Littéraire

Anne Nober

Après une enfance passée entre les pavés strasbourgeois et les sentiers vosgiens, il y a eu une tentative de rester derrière un bureau. Ce fut de courte durée. Le sens de la vie se cache-t-il sous un canot, au fil du fleuve Yukon ou au fond d’un loch ?

Après une formation en tourisme d’aventure pour aller vérifier, l’Ecosse et le Canada voici le temps du recul nécessaire (effectué en ce moment au Havre au sein du master de Création
Littéraire).

 

Thomas Vignau

Thomas Vignau est né à Biarritz. Après une licence de Lettres Modernes et un diplôme universitaire de Journalisme à la faculté de Bayonne, il intègre le master Création Littéraire du Havre. Il consacre sa dernière année d’études à l’écriture de son premier roman.

 

Valentin Savoye-Gavarini

Né en 1990 à Paris
Travailleur social entre parenthèses et poésie, sourd et juste, si Dieu veut.
Vegan protestant, pour une libre interprétation des textes et une écologie de combat.
En vert et noir.

Pierre Autexier

Après avoir fait une Licence de Création Littéraire à Aix-en-Provence, Pierre Autexier poursuit son cursus au sein du Master de Création Littéraire du Havre. Svetlana Alexievitch, Charles Reznikoff et la section Modern Love du NYT le convainquent d’écrire de la nonfiction.
Il travaille actuellement autour des espaces amoureux et de leurs fabrications.

 

Richard Turcey

Richard Turcey pratique l’écriture et la musique. Il écrit actuellement son premier roman au sein du Master de Création Littéraire du Havre, est l’auteur-compositeur-interprète de plusieurs chansons. Il a travaillé dans le secteur culturel (expert théâtre pour la DRAC Haute-Normandie, création d’une association de médiation) et enseigné le français en collège et lycée.

 

Étudiants de l’École nationale supérieure du Paysage de Versailles

Cécile Mattoug

Cécile Mattoug est architecte de formation, urbaniste par vocation et doctorante à l’Université de Paris I Panthéon-Sorbonne (UMR Géographie-cités), associée au LAREP. Elle est engagée dans un projet de recherche où elle travaille auprès des acteurs de l’aménagement et de la rénovation urbaine sur les pratiques d’appropriation spontanée d’une lisière urbaine. Ses recherches, soutenues par l’ADEME, portent en particulier sur les représentations des espaces végétalisés et sur les méthodes de capacitation d’habitants par des pratiques créatives.

 

Lise Saporita

Originaire de Bretagne, je me forme après des études littéraires au Centre d’Études Supérieures en Aménagement du Territoire à Tours, puis choisis de me consacrer à la réhabilitation des centres historiques et la lutte contre le mal-logement pendant 8 ans. De retour d’une expérience professionnelle en Argentine, le besoin majeur de renouer avec la nature et de la laisser pénétrer dans la ville sous toutes ses formes détermine un tournant dans ma pratique en tant qu’urbaniste. Je décide alors de me former à la connaissance botanique et à l’usage des plantes puis à l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles où j’apprends la conception de paysages, des parcs et des jardins.
Mes projets sollicitent les ressources locales et mettent en scène les liens que l’homme tisse de tout temps avec la diversité végétale. Ils invitent au partage, au cheminement, parfois à la la cueillette et stimulent l’observation consciente des cycles naturels alliée à des gestes respectueux de l’équilibre des écosystèmes. En parallèle de mon activité de conseils et conception, je propose des promenades et ateliers de découverte des plantes sauvages,
comestibles et médicinales.

Eugénie Laly

21 ans, originaire de Normandie et arrivée cette année à L’ENSP après deux ans de prépa littéraire à Paris.

 

 

Eliot Campbell

Je m’appelle Eliot Campbell, je suis franco écossais mais je suis né et j’ai toujours grandi à Paris. J’ai 24 ans et j’étudie en 3ème année du diplôme d’état en paysage à l’école Nationale Supérieure du Paysage de Versailles. Je suis passionné et curieux de tout ce qui fabrique de l’espace dans ce monde, c’est pourquoi j’ai choisi cette voie. Je lis depuis ma tendre enfance, des roman, des bandes dessinées, des mangas, de la poésie, des essais philosophiques, théologiques etc. Mon père tient une librairie à Paris j’ai donc facilement accès à la lecture. “Lire c’est se nourrir sans prendre de poids” disait Mark Twain, et je suis affamé.

 

Marie Perra

Jeune paysagiste concepteur, je construis mon métier en collaborant avec divers professionnels et en multipliant les expériences. La rencontre des disciples et l’hybridation sont une riche source d’inspiration. Elles sont aussi une façon de trouver des outils pour partager un projet. L’ecriture et le roman sont ainsi une manière d’amener avec soi les futurs utilisateurs d’un paysage. Ils sont une belle façon de découvrir un monde, comme celui de l’écologie.

 

Adèle Meidine

Adèle, étudiante en 2ème année à l’école du paysage, issue d’une formation en design d’espace Originaire du sud de la Picardie, je baigne dans l’univers du cinéma, de l’art et de la littérature, en puisant mon imaginaire dans la nature. Je me sens concerné par les changements climatiques et la question de nos villes, et c’est par le paysage et l’écologie que j’appréhende le vivant, et les enjeux de nos actions sur la nature.
J’aime dessiner pendant un voyage et le Chaï tea latte.